Afrique : La place de la femme dans la croissance africaine - Sen Interim

Afrique : La place de la femme dans la croissance africaine

IMG_0062
0

S’il y a un sujet qui,  de tout temps, a suscité un grand intérêt pour les chercheurs de tout bord, c’est bien la place de la gent féminine dans le développement socio-économique.  Cette question présente un intérêt particulier en Afrique où le prisme déformant des clichés relègue souvent les femmes au second plan. Aujourd’hui, force est de reconnaître que les femmes constituent de véritables leviers de développement pour le continent africain.

En effet, en croire les révélations de l’indice de l’égalité du genre en Afrique de la Banque Africaine de Développement de 2015, les femmes produisent près de 65 % des biens du continent africain, détiennent le tiers de l’ensemble des entreprises et occupent dans certains pays jusqu’à 70 % des emplois salariés. C`est dire alors que ces dernières jouent un rôle déterminant dans le processus de développement économique des pays africains. Elles réduisent considérablement le taux de chômage et le seuil de pauvreté en Afrique.

L’accès à une formation de qualité nécessaire pour les femmes

Dans un monde hautement compétitif, l’accès à une formation de qualité est un préalable  incontournable. Il est alors impératif que l`accès des femmes à une bonne formation soit garantie pour leur intégration et leur implication effective dans les prises de décision. D`ailleurs, les politiques nationales de nombreux pays africains vont vers une parité accrue accordant aux femmes des places privilégiées. Le Rwanda est aujourd’hui leader dans ce domaine avec un parlement national constitué à 60 % de femmes.  Cette tendance a fait tache d’huile dans d’autres pays africains et permet de renforcer la visibilité et l’acceptation du rôle de dirigeant conquis par les femmes.

Intégrer les femmes dans les  processus de prise de décision

Cette dynamique devrait être soutenue par les politiques publiques qui doivent encore accorder davantage d’importance à l`intégration des femmes dans le tissu économique africain.  Cela est d’autant plus vrai que la croissance inclusive n’est envisageable qu’avec une pleine intégration des femmes à la prise de décision aussi bien dans le secteur public que privé. L’Afrique  gagnerait ainsi à accélérer cette transformation, car son impact positif est aujourd’hui largement partagé. Tel un signal fort de modernité, l’accompagnement de cette évolution est essentiel. L’enjeu dépasse les simples  considérations de genre. Il s`agit plutôt, pour l`Afrique, de s’appuyer sur une composante essentiel de sa population, pour son développement.

Laissez-nous un commentaire